NOM DU SITE
Retour page d'accueil

Session 'Cartographie numérique et analyse spatiale des sols' des JES 2012

Les Journées d’Etude des Sols (JES) sont depuis 1988 un rendez-vous important pour la Science du Sol française et francophone. Cette manifestation scientifique regroupe l’ensemble de la communauté travaillant sur le sol : chercheurs et enseignants-chercheurs, mais aussi formateurs de lycées agricoles et de Chambres d’Agriculture, techniciens et ingénieurs de bureaux d’étude, de collectivités territoriales...  Au sein de cette manifestation organisée en 2012 par l’INRA sous l’égide de l’AFES, le RMT Sols et territoires a pris en charge l’organisation et l’animation d’une session consacrée à la Cartographie numérique et analyse spatiale des sols

La session a regroupé 9 communications (8 orales et 1 affichée).

 

Résumé de la session

La demande d’informations sur les sols s’accroit ces dernières années, mais l’offre reste à ce jour limitée (taux de couverture limité, échelle inadaptée, hétérogénéité des données). Une des alternatives à l’accélération de l’acquisition de ces informations est la cartographie numérique des sols (CNS).

La communication introductive a permis de définir la CNS comme étant « la création ou l’enrichissement d’information sur les sols par des modèles numériques […] à partir d'observations de sol et de données spatiales d'environnement », de présenter les facteurs environnementaux en lien avec la formation des sols et les principales fonctions d’estimation spatiales. Certaines communications ont mis en œuvre des outils de la CNS : interpolation spatiale (géostatistiques), classification supervisée par arbres de classification, systèmes d’information géographiques. D’autres ont estimé des propriétés de sol de manière indirecte (« soil sensing »), à partir de mesures spectroradiométriques ou géophysiques (ARP).

Exemple de carte des prédictions produite avec les arbres de régression multiples à partir des sondages (Lehman et all)

Selon les communications, des unités cartographiques de sol plus ou moins complexes ou des propriétés des sols ont été prédites : épaisseur, teneur en matière organique, hydromorphie, réserve utile. Des échelles très diverses ont été abordées, allant de la placette à la région, voire au continent. La validation des modèles est un souci constant mais se heurte souvent au manque d’information indépendante, elle-même validée.

La disponibilité accrue de données environnementales en format numérique et les développements méthodologiques concourent au développement de la CNS, mais celle-ci ne peut exister en dehors de l’acquisition ou de l’utilisation d’information sur les sols.

 

Cette session était dédiée à Dominique KING, pédologue, Directeur de Recherche à l’INRA récemment disparu, qui a beaucoup œuvré dans le domaine de l’analyse spatiale des sols.

 

Contacts :

Bertrand Laroche , INFOSOL

Blandine Lemercier, Agrocampus Ouest

Télécharger des documents

Résumés de la session

 

Diaporamas des interventions

 Poster